Leur témoignage

Témoignage de Sika Fakambi, traductrice, ancienne stagiaire de l’ETL

« Traduire, c’est d’abord une aventure humaine, en littérature, et dans l’entre-deux des langues [...]. Exercer le métier de traducteur, c’est se confronter aux textes [...]. Les séminaires en différentes langues, y compris des langues dont on est très éloigné (hébreu, russe, turc, coréen…), étaient fascinants. Car les questions liées à la traduction se posent de la même manière, quelle que soit la langue. [...] L’ETL est une école d’un genre très particulier, à la fois séminaire, atelier, lieu de réflexion et de confrontation collégiale avec les textes. C’est ce mélange qui permet cette rencontre. »